Ils Ont Épousé Leurs Machines !

Merci de partager cet article !

Ceux qu’on appelle encore les Geek [gik] semblent avoir des extensions au niveau de leurs mains : leurs téléphones et tablettes. De plus, leur cerveau arrive en même temps à tenir une conversation cohérente (ah bon ?) avec la personne en face et à naviguer sur trois, voire quatre réseaux sociaux en même temps ( Instagram, Twitter, Facebook et LinkedIn, notamment).


 

Voilà le commentaire qu’on peut faire lorsqu’on parle de ces personnes qui semblent souffrir d’une addiction aux technologies actuelles (stations de jeux vidéo, ordinateurs, tablettes tactiles, téléphones intelligents…)

 

LE GEEK VERSION CAMEROUN (version moi)

Si le nom Geek correspond, pour la plupart des cas, et dans la plupart des pays, à des individus qui sont passionnés par tout ce qui est lié aux cultures de l’imaginaire (source), ceux qu’on qualifie d’Otaku chez les japonais sont principalement, dans mon environnement direct, ceux là qui sont accro aux TIC (ceux qui ont épousé leurs machines quoi).

 

Les Geeks, il y’en a donc au Cameroun (tu parles d’une info). Ces gars (et ces filles, de plus en plus aujourd’hui), ont littéralement épousé leurs ordinateurs et autres appareils qui leurs permettent de rester…comme on dit, « connectés ». Constamment à la recherche du forfait internet le plus avantageux (oui oui, le net n’est pas gratuit au Cameroun… à moins que je ne me trompe) et pour la plupart étant des jeunes qui se battent pour avoir une situation financière plus stable (c’est un encouragement), ils sont continuellement à l’affût de la dernière mise à jour de logiciels dont le commun des mortels ne connaît pas l’existence, et dont les noms feraient lâcher son flambeau à la statue de la liberté ; sans oublier les derniers épisodes des manga (ils aiment bien la culture nipponne, oui…moi-même ça ne me laisse pas :) )

 

L'HISTORIQUE DE LEURS NAVIGATEURS

Nos Geeks ici sont aussi de bons « craqueurs », si tu me permets l’expression. Le niveau de vie ne permet pas au Geek moyen d’acheter les licences des logiciels dont il a cependant besoin pour émerger. Vas donc faire un tour sur l’historique de son navigateur. Tape juste la lettre « T »… tu auras :

  • téléchargementgratuit.a
  • téléchargementgratuit.b
  •  
  • Téléchargementcrack.z

Et j’en passe.

C’est ça notre réalité. Ça ne signifie pas tout de même qu’ils n’en achètent pas, détrompe-toi ! Ils savent faire preuve d’intégrité, et ce sont des mecs cool pour la plupart. Ils ne s’amuseront pas à pirater des sites ou des institutions publiques (on a mieux à faire que ça au Cameroun, vraiment !).

 

LES GEEKS, DES GARS BIEN

La plupart des Geeks que je côtoie cherchent à faire quelque chose de bien pour le pays, apporter quelque chose de nouveau et d’utile, offrir des solutions pas seulement innovantes (bon, il y’en a aussi qui innovent pour innover hein), mais aussi très utiles et autant que possible, à la portée du camerounais moyen. Ils gagneraient cependant à mutualiser leurs ressources d’une façon différente que celles que j’ai pu observer jusqu’à ce jour (je fais quand même Ressources Humaines), et aussi à améliorer leur niveau de langue ! (En français comme en anglais, les deux langues officielles, c’est souvent la grosse catastrophe ! Le langage SMS a tout gâté !)

 

Tout de même, l’univers des Geeks camerounais est intéressant à découvrir lorsqu’on s’en approche. Si tu as donc un voisin ou une connaissance qui semble passer sa vie devant son ordinateur sans que tu ne comprennes vraiment grand-chose aux raisons qui le poussent à le faire, n’hésite pas à te rapprocher. Il peut être sympa, et tu pourrais te découvrir des vocations insoupçonnées.

 

Allez, à tout à l’heure dans les commentaires.

 

 @PEN, stylo numérique

 


Écrire commentaire

Commentaires : 9
  • #1

    Momo Ludovic (samedi, 06 février 2016 13:58)

    Good article

  • #2

    Paul Emmanuel (samedi, 06 février 2016 14:05)

    Merci beaucoup Ludovic. Venant de quelqu'un qui est du milieu je prends ça comme des félicitations! :)
    A bientôt sur les prochains articles.

  • #3

    Type S'en Fout (samedi, 06 février 2016 16:31)

    S'il faut être un geek pour être accro au mobile, au réseaux sociaux et au mode connecté, alors tous les jeunes le sont de nos jours ! Cependant, moi je vois en ce terme " geek " le cumul de savoir et de pratique dans divers domaines du numérique.

  • #4

    Paco (samedi, 06 février 2016 19:21)

    Tu as tout dit

  • #5

    Type S'en Fout (dimanche, 07 février 2016 04:45)

    De geek à génération tête baissée, il y a une marge ! Et à mon avis la ligne entre les deux n'est pas mise en exergue !

  • #6

    Paul Emmanuel (dimanche, 07 février 2016 09:45)

    Hello "Type s'en fout" il y'a en effet une bonne marge entre ceux qu'on appelle "Geeks" et la fameuse "Génération tête baissée" ou "GTB" et bien que les deux s'entre-mêlent, le distinguo doit être fait...mais ça, c'est l'objet d'un autre article déjà en cours d'écriture... ;)

  • #7

    Paul Emmanuel (dimanche, 07 février 2016 09:47)

    @Paco, merci d'être passé! Rdv au prochain article.

  • #8

    Christine D. (vendredi, 01 avril 2016 23:54)

    Awesome article.
    I've said, there are men, there are, there are geeks.
    I'm a proud geek.
    And the distingo it's been slightly made when you talk about <<crackers>> or <<otaku>> none of the classical GTB does that.
    A really great piece!

  • #9

    Paul Emmanuel (samedi, 16 avril 2016 13:48)

    Thanks for the comment Christine D.
    I hope to read another one from you soon Miss Geek ! ^_^