La checklist pour réussir le lancement de son site web

Merci de partager cet article !

Image à la une_Checklist avant de lancer son site web_inbound361_Paul Emmanuel NDJENG

Lancer son site web ! C'est quelque chose n'est-ce pas ? Ça s'apparente au lancement d'une entreprise, tant est-il que les sites internet sont bel et bien, aujourd'hui, les interfaces de projets professionnels (même s'ils peuvent également être personnels, mais dans le contexte camerounais et africain en général, je pense que c'est plus la première option qui est exploitée).

 

Cependant, un site internet n'a pas besoin d'être prêt à 100% au moment d'en parler. L'avantage d'internet c'est de pouvoir faire des mises à jours, ajustements, et perfectionnements de manière rapide.

On n'est jamais prêt pour lancer la communication, mais il y a bien un moment où ils faut se lancer. Je m'en vais aujourd'hui partager avec toi ce que j'ai tiré d'un webinaire sur le sujet.


1. L'usabilité du site

L'usabilité c'est le fait, pour un site web, d'être facilement et rapidement pris en main par tous les utilisateurs, le plus grand nombre, et non seulement pour une élite ou une catégorie particulière de visiteurs. On considèrera 6 éléments.

 

Par quoi on commence ?

1. Le nom de domaine (l'URL)

URL signifie : Uniform Resource Locator ou localisateur uniforme de ressource.  Il permet donc de localiser tout type de ressource sur internet : photo, vidéo, document, etc. et il désigne également l'adresse d'un site web.

Il doit être :

  • d'accès simple et intuitif
  • facilement mémorisable (pour qu'on puisse le taper facilement dans la barre de recherche)
  • pertinent pour Google et les internautes

Il faut éviter les noms de domaine longs. Si tu as du mal, tu peux y mettre des tirets. Tu peux aussi mettre des majuscules si tu ne veux pas utiliser les tirets. Si les moteurs de recherche et les navigateurs n'en tiennent pas compte, ils sont cependant plus lisibles pour les internautes.

 

2. La vitesse de chargement des pages

On est toujours à un clic du concurrent ^_^ Eh oui ! Si ton site traîne trop pour être ouvert (ne pas accuser le débit de l'utilisateur ^_^), l'impatience de l'utilisateur fera le reste et il s'en ira ailleurs (c'est pas comme si tu étais la meilleure vendeuse de beignets du coin. Dans ce cas, l'impatience n'a jamais raison ^_^).

 

Ce qu'il faut déjà retenir c'est qu'au delà de 4 secondes pour le chargement pour un site, ça commence à être long. La vitesse de chargement est principalement influencée par 3 éléments :

  1. le nombre et la longueur des pages
  2. le poids des médias
  3. les widgets (un peu comme celui que j'utilise pour te donner la possibilité de t'abonner à la newsletter juste là en bas)

Il existe des outils gratuits en ligne pour tester la vitesse de chargement d'un site ou d'une page. On a par exemple :

La limite qu'on peut relever avec ces outils, Pingdom notamment, c'est le fait de ne pas pouvoir tester la vitesse du site à partir de pays africains. Évidemment c'est ce qu'on recherche d'abord quand sa cible première est au Cameroun ou en Afrique, même si connaître les temps de chargement à partir de pays américains ou autres pays occidentaux n'est pas une chose inutile.

 

3. L'accessibilité

Ce sont des éléments qu'on néglige souvent et qui réduisent la possibilité de lecture du site à certaines personnes qui ont par exemple des problèmes de vue. Il faut par exemple que le contraste entre le fond et les écrits soit suffisant. Mettre du rouge sur du noir par exemple, c'est pas évident à supporter pour les yeux. Il faut penser à tout le monde lorsqu'on travaille de tels éléments. Des personnes dans votre lectorat pourraient avoir des problèmes de vue. Il faut y penser.

 

Pour les images, il faudrait par exemple qu'elles puissent être agrandies par clic. Ce sont des petits détails qui facilitent l'accès aux informations présentes sur un site internet en augmentant le confort de la navigation sur celui-ci. De plus, il est important de décrire celles-ci grâce aux modules offerts par les CMS. On parle souvent de texte "alt".

En réalité, ils ne sont pas seulement utiles parce qu'ils permettent aux moteurs de recherche de comprendre ce qu'est l'image en question, mais aussi parce que les outils destinés aux malvoyants pourront les leur décrire. Il faut également s'assurer que le site soit aussi beau à voir et lisible sur ordinateur que sur mobile ou sur tablette.*

 

4. La page d'accueil : attractive et utile

Elle doit jouer 4 rôles essentiels :

  1. Informer : qui suis-je ? Que puis-je faire pour toi ?
  2. Guider : ce que j'attends de toi.
  3. Rassurer : tu peux me faire confiance !
  4. Inciter : le dernier coup de pouce nécessaire (télécharger, commander une formation, entrer en contact, etc.)

Elle doit être particulièrement soignée lorsque tu vas commencer la communication sur ton site web. Elle doit convaincre dès le départ, car on ne donne pas de deuxième première impression. La page d'accueil est comme la couverture d'un magazine. Elle fait des promesses qui doivent donner envie d'aller plus loin.

 

La page d'accueil, comme chaque page du site, doit suivre un canevas dans la disposition de l'information. Il s'agira de partir d'informations générales en haut de page, vers des informations plus spécifiques à mesure que le visiteur descendra (disposition en entonnoir). Il faudra donc mettre un accent fort sur le design en haut de page (pour capter l'attention. C'est notamment pour ça qu'il est recommandé de mettre des images en début d'article), et un accent plus fort sur l'information en bas de page.

 

5. Le favicon : le petit plus !

Le favicon est la petite icône qui s'affiche juste avant la description de la page sur laquelle vous naviguez, en haut du navigateur. Cet élément permet de distinguer les sites sur lesquels on se trouve. Ils ont aussi un effet intéressant sur la mémoire visuelle, car ils permettent de rapidement savoir sur quel site on se trouve, si le favicon en question a souvent été vu par le visiteur.

 

C'est un petit détail qui démontrera que ton site est vraiment fini, qu'il est professionnel, qu'il a été pensé jusqu'aux moindres détails.

 

6. Teste ton site

Pas besoin d'avoir une centaine de personnes pour le faire. 5 - 6 personnes suffisent. Ils devront faire un peu de relecture, tester ton site sur différents navigateurs, différents supports, faire des scénario, tester les formulaires de contact, les liens, etc. J'ai par exemple fait tester le processus de commande de formation du mon site par une amie au Canada, qui l'a fait avec joie. ^_^ Ça m'a permis de déceler une limite au processus avant le lancement officiel du site. J'ai ainsi pu la corriger avant de rendre les formations accessibles.

 

2. Le capital confiance

Lorsque tu crées ton site, il faut pouvoir espérer créer du bouche-à-oreille. Il sera très important que les gens puissent recommander ton site par la suite, et le capital confiance a son rôle a jouer pour ça :

  • est-ce que ton site est fiable ?
  • est-ce qu'il est professionnel ?
  • est-ce qu'il y a vraiment quelqu'un derrière ?

Le capital confiance se décline en deux grands axes : la sécurité et les références.

 

1. La sécurité

  • est-ce que tes coordonnées sont correctes ?
  • est-ce que les canaux de communication sont bien en place ? (formulaires, adresse e-mail bien visible, etc.)
  • une page à propos claire (éventuellement) : ça fait partie des premières pages que les nouveaux visiteurs de ton site iront regarder
  • le payement sécurisé
  • les mentions légales, conditions d'utilisation, de vente : il est très important que ce soit défini très tôt, de préférence avant même le lancement du site. Ainsi, toute personne s'engageant dans une transaction avec toi saura déjà à quoi s'attendre.

2. Les références

Si tu avais une activité hors ligne et que maintenant tu te mets en ligne, il n'est pas inutile de mentionner

  • ton expérience
  • les partenaires avec lesquels tu as travaillé en amont
  • tes certifications
  • des chiffres prometteurs
  • les coupures de presse
  • les témoignages et avis des clients
  • ...

S'il n'y en a pas beaucoup (ou pas du tout) dès le départ, ce n'est pas un problème. A mesure que ton site sera en ligne, les clients et différents utilisateurs pourront donner leurs feedbacks.

 

3. Le référencement

Lorsque tu lances ton site, Google ne le connaît pas encore, puisqu'il n'est pas encore passé dessus. Évidemment, tu dois éviter de t'inquiéter pour les statistiques de ton site à ce moment là.

Ce que tu as à faire c'est promouvoir ton site de façon à générer du trafic sur celui-ci. Ce faisant, tu attireras l'attention des robots chargés de l'indexation pour les moteurs de recherche. Ainsi, ceux-ci pourront décider de proposer ton site à leurs utilisateurs, et le classer parmi leurs résultats.

 

Il faut donc suivre certaines astuces dès le début pour que l'indexation se fasse naturellement, rapidement et efficacement. Pas besoin d'avoir des tonnes de pages dès le départ. Quelques pages suffisent.

 

1. Les textes

  • au moins 250 mots : les textes doivent être clairs et structurés, et contenir des mots-clés.
  • un titre H1 : si tu as du mal à comprendre de quoi il s'agit, c'est pas grave. Fais un tour sur Microsoft Word. Tu verras qu'il propose des titres : les titres 1, titres 2, etc. C'est pareil pour les CMS. Les titres 1 définissent ce dont parle la page sur laquelle le visiteur se trouve. Ils aident les moteurs de recherche à l'indexer.
  • des mots clés
  • 1 Page = 1 thématique (à part la page d'accueil qui est très généraliste)

La règle d'or d'une page

1 page :

  • 1 besoin
  • 1 message
  • 1 action
  • 1 mot clé

Vérifie que chacune de tes pages répond donc à un besoin spécifique, envoie un message clair. Ce sont de bonnes pratiques qui ne peuvent pas forcément être appliquées à 100% sur tous les sites, mais il faut les garder à l'esprit.

 

2. Optimisation des médias

Pour le moment, Google (comme les autres moteurs de recherche) ne peut pas lire les images en tant que tel. Tu as la possibilité de l'aider à le faire en ajoutant un texte alternatif (ne me dis pas : on fait ça comment ? Le CMS que tu choisiras d'utiliser te donnera la possibilité de le faire facilement ^_^) tel que mentionné plus haut pour les personnes ayant des problèmes de vue. Ça permet donc aux moteurs de recherche d'indexer tes images.

 

Le même travail est à faire pour les vidéos. Ça simplifie le travail des moteurs de recherche dès le départ, et c'est aussi une série de bonnes habitudes que ça te force à développer au début de ton activité sur internet. Il est très pénible de revenir sur le référencement d'un site qui a déjà de grandes quantités de contenu (cependant, pour ceux qui se sont déjà lancés, il faut le faire petit à petit, en se fixant des objectifs. Produire du contenu et le référencer, tout en travaillant au référencement de celui déjà présent).

 

3. Description SEO (Search Engine Optimization : optimisation pour les moteurs de recherche)

Avec les outils offerts par les CMS actuels (sur jimdo c'est intégré), ou alors des plugins et autres outils à rajouter à son CMS, il est possible de donner un titre au site et de décrire chacune des pages de celui-ci. C'est ce qui s'affichera dans des résultats donnés par les moteurs de recherche.

Capture d'écran_affichage page d'accueil inbound361.com sur Google_Paul Emmanuel NDJENG

Voici par exemple comment l'accueil de mon site s'affiche dans les résultats de recherche de Google. Lorsque tu n'insères pas une description toi-même, Google le fait à ta place en prenant le début du texte sur la page indexée.

4. Créer un sitemap

Le sitemap est comme un sommaire de ton site. C'est un fichier XML (c'est pas trop compliqué t'inquiète) qui facilite encore la communication avec les moteurs de recherche, en signalant la mise en ligne d'un nouveau site et en lui donnant sa structure. Sur Jimdo, il n'est pas nécessaire de créer un tel fichier, car la plateforme le fait de manière automatique.

 

Deux liens pour t'aider si tu dois le faire par toi-même :

4. Le partage

Il s'agit de faciliter l'interaction avec tes visiteurs. Il faut aider les gens à faire le bouche à oreille pour toi. Tu peux ainsi mettre des boutons de partage pour les réseaux sociaux, partager ton site par mail, insérer des outils pour la newsletter, etc.

 

5. Les outils de mesure

Il n'est pas nécessaire d'attendre d'avoir beaucoup de visites (encore, c'est relatif) pour mettre en place des outils de mesure. C'est important d'y aller dès le départ, car ce qui en ressortira pourrait te permettre de t'améliorer rapidement. Deux outils :

 

1. Google Analytics (c'est gratuit !)

C'est un outil statistique de Google que tu peux relier à ton site et activer après avoir créé un compte dessus. L'utilité de cet outil s'appuie sur le fait qu'il te permettra de voir les pages les plus sollicitées, celles sur lesquelles les visiteurs ont tendance à rebondir très rapidement, le pourcentage de nouveaux visiteurs par rapport aux visiteurs récurrents, les origines de tes visiteurs, etc. C'est quelque chose de très utile qui te permettra de prendre des décisions éclairées et d'avancer, tant la quantité d'options est importante et utile, surtout quand on gère son site tout seul.

 

2. Google Search Console (c'est aussi gratuit !)

Avant on l'appelait Google Webmaster Tools.

Ce que j'aime avec cet outil c'est qu'une fois que tu as ouvert un compte et que tu l'as connecté à ton site, tu reçois des e-mails t'expliquant comment véritablement tirer profit de l'outil en question, étape par étape. Cet accompagnement est très important, tant est-il qu'on ne sait pas souvent par où commencer quand on a entre ses mains un outil qui peut être aussi détaillé.

 

Cet outil peut être considéré comme un canal de communication privilégiée avec Google. Dit de façon simplifiée, il t'aidera à mieux référencer ton site en te disant par exemple quel mot clé a été le plus tapé pour tomber sur ton site web. Ce que je peux te conseiller c'est de te lancer et de faire tes expériences avec l'outil. C'est vraiment très intéressant ^_^

 

Conclusion

Il existe 5 éléments à vérifier avant de lancer son site internet de manière officielle :

  1. l'usabilité du site
  2. le capital confiance
  3. le référencement
  4. le partage
  5. les outils de mesure

Pas besoin d'attendre avant de mettre en place tous ces éléments. Pourquoi ? Parce qu'ils te permettent de développer de bonnes habitudes dès le départ, habitudes qui t'accompagneront et se révèleront particulièrement utiles après le lancement de ton site.

 

Allez, à tout à l'heure. En passant, ça me fera du bien si tu partages cet article ^_^ Maintenant, si tu as une question ou qu'il te vient un commentaire, la section "commentaires" juste en bas n'attend que toi. Tu peux aussi t'abonner à la newsletter ^_^.


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Landry Onguene (samedi, 03 juin 2017 12:02)

    Vraiment instructif pour nous les développeurs. Merci beaucoup pour l'article Emmanuel

  • #2

    Paul Emmanuel NDJENG (samedi, 03 juin 2017 15:51)

    Je t'en prie Landry.
    C'est moi qui te remercie d'avoir pris le temps de me lire.
    A bientôt.